:

.






SOMMAIRE

Introduction

Causes et tapes de lmigration russe en France

I. Corps expditionnaire russe et la Lgion russe dhonneur

II. Causes de la dfaite des blancs

III. vacuation de lArme Blanche de la Crime

IV. glise Orthodoxe Russe et la culture russe en France

Conclusion

Bibliographie

introduction

Mon dossier sappelle Lmigration russe en France.

Jai dcid de composer ce dossier puisque lhistoire de ma

patrie mintresse beaucoup. La priode la plus importante de

lhistoire, mon avis, cest lpoque o la Russie tait un Empire.

tant adepte des ides qui dfendent ltat traditionnel,

cest--dire, principalement, des ides monarchiques, je compatis aux

soldats et officiers de lArme Blanche, qui partageaient le mme

point de vue.

Dans cet ouvrage, je voudrais tudier les questions suivantes:

1) Quelles taient les causes de lmigration des Russes en France:

Pourquoi les Russes choisissaient la France comme pays dasile;

Quelles tapes connat lmigration russe en France.

2) Comment les Russes combattant contre lAllemagne et, plus

tard, contre les bolcheviks, se sont-ils trouvs en France;

3) Quelles taient les causes de la dfaite de lArme

Blanche;

4) Comment lglise Orthodoxe Russe est prsente en France.

Je crois que le rle de lmigration russe en France est

inaprciable dans le dveloppement de la pense russe en gnral.

Les habitants de la Russie ont besoin de savoir lhistoire de

leur pays et, en particulier, leur gnalogie. Dans notre pays, il y

a beaucoup de personnes descendant dmigrs qui ne sintressent

point leurs origines. En outre, comme beaucoup dcrivains, de

peintres et de philosophes ont prfr la France comme pays dasile,

une part de la culture russe nest pas accessible ceux qui restent

en Russie. Je crois que cest inacceptable.

Alors, pour reconstituer son niveau de la culture et approcher

sa renaissance, la Russie doit changer sa position par rapport aux

migrs en France, visant le rapprochement dides ou mme le

rapatriement.

causes et TAPES DE Lmigration russe en France

Avant la rvolution russe de 1917

Les russes commencent vritablement voyager en France

partir du XVIIIme sicle. Pierre I le Grand favorise les changes

avec Occident, toutefois, en aot 1790, loukase de Catherine II

enjoint aux Russes rsidant en France de regagner la Russie pour

viter une contagion des ides rvolutionnaires.

Aprs les campagnes napoloniennes et ce, jusquen 1914, les

Russes sont trs attirs par la France pour plusieurs raisons: tout

dabord, lattrait de la France dcouvert par les soldats russes, qui

lenvahirent en 1914 et loccuprent pendant trois annes aprs la

capitulation de Napolon en 1815, puis avec la librisation du rgime

autocratique, les dplacements sont devenus plus faciles.

Pourquoi les Russes choisissent la France:

. La libert dexprssion qui rgne en France, qui devient une terre

dasile pour les rfugis politiques qui fuient la Russie pour

chapper une condamnation ou se sont vads de Sibrie.

. Avides de culture et de divertissement, des Russes vont dcouvrir

les Chteaux (Versailles, les chteaux de la Loire, les

cathdrales gothiques, les paysages de la France, les spectacles

de Paris).

. On vient de Russie pour consulter de grands spcialistes de Paris,

soigner sa tuberculose au soleil de la Cte dAzur ou frquenter

les villes deaux et les stations balnaires.

. Les tudes: cours la Sorbonne, stages dans les ateliers des

peintres et des sculpteurs de Paris, souvent des bourses dtudes.

. Exercer en mtier: diplomates, journalistes, commerants,

musiciens, chanteurs, troupes de ballet en tourne ou mme

aventuriers et espions. Certains de ces voyageurs occasionnels se

fixent mme en France.

. Sduits par le charme slave, des Franais ont ramens une pouse

de Russie et des Russes sont venus chercher en France une plus

grande libert de m?urs.

Le nombre des Russes vivants en France daprs les

statistiques officielles sest lev :

|Anne|185|1866|1881|1901|1906|1911|

| |1 | | | | | |

|Nombr|933|1216|1048|1606|2560|3501|

|e |8 |4 |9 |1 |5 |6 |

En 1916, un corps expditionnaire russe de 44 292 hommes

dbarque en France pour se battre sur les Fronts franais et

macdoniens.

L'migration blanche

La deuxime tape de lmigration commence la suite de la

rvolution russe de 1917 et du changement de rgime. L'migration

dite blanche fait apparatre en France les groupes suivants:

. Les combattants des corps expditionnaires russes sur le front

franais et sur le front de Macdoine qui ne regagnent pas leur

pays natal;

. les combattants des armes blanches de Dnikine et de Wrangel, qui

s'embarquent dans les ports de la mer Noire et finissent par se

rfugier en Occident, en particulier en France, seule nation

avoir reconnu le gouvernement du gnral Wrangel.

. des civils qui avaient souffert des nouvelles mesures

gouvernementales: propritaires, industriels dpossds,

professions librales, riches paysans, hauts fonctionnaires...

La majorit de ces migrs ont quitt la Russie par le sud.

Une partie se retrouve sur la Cte d'Azur, dont le climat leur

rappelle celui de la Crime. De tous les pays occidentaux, c'est la

France qui recueille le plus grand nombre d'migrs russes.

Les membres des professions librales arrivent trouver du

travail, mais la grande majorit des migrs occupent des emplois

subalternes Paris (en particulier chauffeurs de taxi, garons de

restaurant, employs de bureau...), et dans les rgions industrielles

de province (ouvriers d'usine, mineurs...). D'anciens militaires

s'engagent dans la Lgion trangre.

1920-1930. Les membres de l'intelligentsia (crivains,

artistes) qui n'acceptent pas le contrle des organismes tatiques ou

sont expulss arrivent en France, surtout Paris (centre culturel et

politique de la diaspora russe).

Jusqu'en 1940, ces migrs mnent une vie sociale trs active,

fondant des coles, des glises, des associations, des ?uvres

sociales et organisant des confrences, des concerts...

C'est dans la rgion parisienne que rside plus de la moiti

des Russes. Des colonies importantes se forment en outre dans les

Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhne, l'Isre, le Loiret, la Moselle

et le Rhne.

Le statut de ces rfugis est vari:

certains sont naturaliss franais, soit qu'il en aient fait la demande,

soit par mariage avec des citoyens franais;

d'autres ont acquis la nationalit de leur premier pays d'accueil, par

ex., de Yougoslavie, de Tchcoslovaquie;

d'autres enfin prfrent conserver le statut de rfugi apatride, muni

d'un certificat d'identit international appel "passeport Nansen", du nom

du haut-commissaire aux rfugis nomm par la Socits des Nations.

Fridtjof Nansen (1861-1939) tait un explorateur polaire,

ocanograhe, aventurier, zoologue, diplomate, Haut Commissaire aux

rfugis. En 1888 il organise une expdition au Gr?nland. Entre 1893

et 1896, il part un exploration polaire bord du Fram et

collecte des donns scientifiques. En 1905, il joue un rle important

dans la sparation de son pays de la Norvge. Puis il reprsente la

Norvge Londres jusquen 1908. En 1920, il est nomm dlgu de la

Norvge auprs de la Socit Nations (SDN) puis soccupe du

rapatriement de 500.000 prisonniers de guerres allemends, autrichiens

et hongrois.

En 1921, le Comit International de la Croix-Rouge (CICR) le

charge de venir au secours des victimes de la famine en Russie. Il

institue galement le passeport Nansen pour venir en aide aux

apatrides.

En 1922, Fridtjof Nansen reoit le Prix Nobel de la paix.

Du fait de ces diffrents statuts, on ne possde pas de

statistiques prcises sur le nombre des Russes migrs en France. Les

statistiques officielles franaises donnent:

|Anne: |1921|1926|1931|1936|

|Russes |3134|6721|7192|6395|

| |7 |8 |8 |7 |

|Naturaliss | |5 |1097|1381|

|ex-Russes | |803 |2 |0 |

En 1924, on estime le nombre rel des Russes migrs en France

entre 100000 et 150000.

Aprs de la Deuxime guerre mondiale.

A la fin de la deuxime guerre mondiale, des Sovitiques se

trouvrent bloqus en Occident la suite de la dfaite de

l'Allemagne. Ils appartenaient essentiellement trois catgories:

les prisonniers de guerre faits par les troupes allemandes sur

le front de l'Est, incarcrs dans des camps en Occident et librs

par les troupes allies.

les personnes dplaces par les troupes d'occupation en URSS

pour travailler l'arrire, principalement dans les usines

d'Allemagne.

les militaires sovitiques incorpors dans l'arme allemande

et ayant servi sous les ordres du gnral Vlassov, puis faits

prisonniers par les allis ou ayant dsert avant la capitulation

allemande.

En fait, entre 4 et 5 millions de citoyens sovitiques se

trouvent lextrieur des frontires de lURSS en 1945: la

population civile, les prisonniers de guerre, les rfugis proprement

dit qui avaient quitt le pays lors du retrait des troupes allemandes

et enfin ceux qui, par conviction ou par survie, auraient accept se

sallier aux Allemands (les cosaques, diverses ethnies caucasiennes

et lArme Russe de Libration du gnral Vlassov).

Le nombre de nvozvrachtchntsy (non-retournants) ou

rfractaires au retour aurait pu tre plus important si les Allis

navaient pas sign Yalta des accords prvoyant le rapatriement

forc de tout les citoyens sovitiques.

corps expditionnaire russe et la lgion russe dhonneur.

Les volontaires du Corps Expditionnaire Russe combattants dans

la Division Marocaine.

En 1916, un corps expditionnaire russe de 44 292 hommes

dbarque en France pour se battre sur les Fronts franais et

macdoniens.

Lors de son voyage en Russie, en dcembre 1915, Paul Doumer

envisage l'envoi de 300.000 hommes en France, en change de matriels

de guerre dont la Russie avait grand besoin. La proposition franaise

ne rencontre pas beaucoup de succs auprs du commandement russe,

mais Sa Majest Impriale Nicolas II met le souhait de l'envoi de

troupes russes en France. Le Chef d'tat-Major, le Gnral Alxiev

propose de le faire a titre d'essai dans les conditions suivantes:

les soldats russes seront envoys en units constitues, encadres

par des officiers russes et mises la disposition des Grandes Units

franaises. Ces troupes seront armes par du matriel franais et

seront transportes par les soins de la Marine franaise. Paul Doumer

exprime le dsir que le chiffre de 40.000 hommes par mois soit

atteint rapidement.

En excution de cette dcision, ds janvier 1916, on procde

la formation de la 1re Brigade Russe Spciale, compose de 2

rgiments. Le premier forme a Moscou, le 2me a Samara (sur la

Volga). Les brigades sont formes essentiellement par des bataillons

de rserve, c'est-a-dire des hommes n'ayant pas subi leur bapteme du

feu, ce qui tait probablement une erreur. Le 1er rgiment est

compose essentiellement d'ouvriers d'usines, le 2me de paysans, ce

qui explique certains vnements ultrieurs.

Les rgiments sont 3 bataillons de 4 compagnies, en outre,

chaque rgiment a 3 compagnies de mitrailleuses (12 par compagnie),

une unit de liaison et une sction de services. Le bataillon de

rserve est 6 compagnies. Les effectifs de la 1re brigade,

commande par le Gnral Lokhvitzky, comprend 180 officiers et 8762

sous-officiers et hommes de troupe. La brigade a une collection

d'effets d'habillement en double: chaque compagnie a sa cuisine

roulante. La dotation en matriel est la charge de la France.

Le 1er echelon part de Moscou le 3 fevrier 1916, par chemin de

fer, par la Sibrie et la Mandchourie jusqu' Dairen (Ta-Lien) et, de

la, par mer jusqu'a Marseille o il arrive le 26 avril, soit un

voyage de 30.000 km, dont 60 jours en mer. Le dbarquement a lieu a

Marseille et fait une tres grande impression sur les Franais: tous

les journaux ne tarissant pas d'loges sur l'arme russe. Ainsi,

l'arrive des troupes russes en France constitue un nouveau maillon

des rlations amicales entre les Allis.

La formation de 3 autres brigades russes est entreprise peu

aprs. En raison de la situation difficile, la 2me brigade est

envoye a Salonique o elle arrive debut Aot 1916. La 3me brigade

est forme a katrinbourg et a Tchliabinsk, en partie avec des

compagnies des rgiments en campagne, en partie de bataillons de

rserve; elle est envoye en France en aot 1916. Enfin, la 4me

brigade arrive a Salonique en novembre de la mme anne.

Ainsi, au cours de l'anne 1916, malgr l'offensive, norme

par son etendue et par ses pertes, du Gnral Broussilloff sur le

front grmano-autrichien, le Haut Commandement peut former 4 brigades

spciales, soit mettre la disposition de la France 745 officiers et

43 547 hommes de troupe. La formation des 5me, 6me, 7me et 8me

brigades n'est pas termine au moment de la rvolution.

L'anne 1916 est, pour les Franais, une anne difficile:

l'anne de Verdun o tombrent 350.000 Franais, soit 25 % des pertes

totales franaises pendant la Grande Guerre. La 1re Brigade

Spciale, dbarque le 20 avril, est ds le 23 avril transfre au

Camp de Mailly, prs de Chalons-sur-Marne, qui fut mis entirement

la disposition des Russes. Ce camp dpendait de la 4me Arme du

Gnral Gouraud qui, plusieurs reprises, prit contact avec les

troupes russes et veilla a leurs besoins.

En dcembre 1916, est cre dans ce camp, un Camp d'Instruction

pour divers spcialistes; c'est l, galement, que viennent les

troupes russes au repos et pour se perfctionner.

Le Prsident de la Rpublique lui-mme visite le camp et est

frappe par l'excellent aspect de la brigade et dcore le Gnral

Lokhvitzky de l'ordre de Commandeur de la Lgion d'Honneur. la fin

du mois de juin 1916, la 1re brigade est envoye dans le secteur

occup par le Groupement Ouest de la 4me Arme, a l'Est entre

Suippes et Auberive.

En 1917, la conduite au feu des deux brigades est apprecie

par les Allis. En mars 1917 elles sont dans la region du Fort de la

Pompelle. Lors de l'attaque "Nivelle" du 16 avril 1917, dans le cadre

de la 5eme Arme, la 1re Brigade Spciale prend Courcy, le 3me

Brigade attaque et occupe le mont Spin. Les pertes pour les 2

brigades russes sont de 70 Officiers et 4 472 Soldats tus, blesss

ou disparus.

Formation de la Lgion Russe dHonneur

Par suite de la Rvolution Russe, la Russie quitte les rangs

des Allis et les Rgiments russes du Corps Expditionnaire sont

relevs du front par le Gouvernement franais, reforms et

transforms en compagnies de travailleurs. Le nom mme de "Russe" est

devenu synonyme de "tratre".

Cette situation devenant insupportable, des centaines de

militaires russes sous l'impulsion du Colonel Gotoua, profondement

blesses dans leur orgueil national, s'organisent et demandent au

Gouvernement franais l'autorisation de regagner le front. Aprs de

multiples hsitations et de pourparlers, l'autorisation est accorde

pour la cration de la Lgion Russe.

Le 23 dcembre1917, cette unit, sous le commandement du

Colonel Gotoua monte en ligne, verse dans la Division Marocaine

considere a l'epoque comme la meilleure unit franaise. La rnomme

et l'hroisme du soldat russe atteignit des sommets ingales au sein

de cette unit.

Fin mars 1918, les Allemands percent le front des Allis du

cte d'Amiens entre l'arme franaise et les troupes anglaises et

s'engouffrent dans la brche ainsi cre. La situation devenant

critique, le Haut Commandement Franais donne ordre la division

marocaine de contre-attaquer. La Lgion Russe est place en tte de

troupes de la contre-attaque.

Le Gnral Dauzan, Commandant de la Division Marocaine, decora

le Capitaine Loupanoff de la Lgion d'Honneur et le bataillon reut

un "tat de recompense". Les pertes sont svres.

Mai 1918. Les Allemands jettent dans la bataille leurs

meilleures troupes et enfoncent les lignes franaises. D'un bond, ils

passent l'Aisne et, en marche force, approchent de Chateau-Thierry.

Soissons est tombe, la route sur Paris est ouverte! Rappele de

toute urgence, la Division Marocaine occupe la position cheval sur

la route de Soissons-Paris et reoit, la premire, le coup de boutoir

allemand. Les zouaves retiennent la pression ennemie mais, au bout

: 1, 2



2012
.