:

. Les fetes en France






tous, matres et esclaves, riches et pauvres, devaient lui obir.

Malgr les efforts de lEglise pour faire disparatre toute trace de

paganisme, la coutume des rois subsista chez les chrtiens.

Selon la tradition, cest le plus jeune garon de lassistance qui

monte sur la table, ou plus gnralement se cache dessous. Le prsident

des convives (presque toujours la personne la plus ge) coupe chaque part

du gteau ou galette et demande lenfant de dsigner celui qui elle

doit revenir. La premire tranche, qui est pour le bon Dieu , est

toujours mise de cot pour etre donne au pauvre qui se prsenterait. On

prtendait que ne pas donner laumne aux pauvres qui mendiaient le soir ou

le lendemain des rois portait prjudice aux rcoltes.

Heureux celui qui obtient la fve. Ds le XIII sicle au moins, elle

avait la rputation de porter bonheur et dattirer les faveurs du roi ou

des dignitaires de la Cour. La conserver dans sa poche protge toute

lanne.

Les enfants qui ne participaient pas au tirage des Rois taient menacs

detre tourments et jets terre par le diable. Dans de nombreuses

rgions, un morceau du gteau des Rois protgeait du tonnerre.

LEpiphanie est une date propice de nombreuses pratiques magiques :

une jeune fille qui veut voir son futur mari en rve doit, minuit pile,

mettre sous son traversin un miroir sur lequel elle a plac, en forme de

croix, une paire de bas de soie noire, et un papier comportant le jour et

lheure de sa naissance ( crire avec une plume attache au quatrime

doigt de la main gauche). Elle se dshabille alors, pose un pied sur le

bord du lit, lequel doit etre en bois, et dit :

Je inets le pieds sur lanti-bois ;

Je me couche au nom des trois Rois,

Je prie Gaspard, Melchior et Balthazar

De me faire voir

En mon dormant

Le mari que je dois avoir

En mon vivant.

Si elle a pris le soin de se coucher sur le cot gauche, elle reverra

de celui qui lui est destin.

Dans toute lEurope, les morts reviennent sur terre pendant la nuit des

Rois, et cest pour loigner les fantmes quon recommande de faire du

vacarme la veille de lEpiphanie.

Chandeleur

La fte de la Prsentation de Jsus-Christ au Temple et de la

Purification de la Vierge Marie a pris le nom de Chandeleur (du latin

candelarum, de festa candelarum ou fte des chandelles ) car ce jour-l,

durant loffice, les fidles tiennent des cierges la main. Ce rite a

remplac une coutume paenne : au mois de fvrier, loccasion des ftes

annuelles en lhonneur des morts. Ce jour tait aux yeux des Romains

impropre au mariage. On retrouve cet lment dans les croyances modernes au

sujet de la Chandeleur.

Les cierges bnis la Chandeleur, autrefois prcieusement conservs ou

accrochs derrire la porte de la maison, taient pour leurs vertus

protectrices (contre les maladies ou les douleurs, la tempte, lorage, les

mauvais esprits, les sorcires, etc.). Une fois quon avait fait bnir le

sien la messe, on lallumait et on le rapportait chez soi, en prenant

garde ce quil ne steignit pas : ctait un heureux prsage, alors

quen cas inverse la personne qui le tenait mourait dans lanne.

La Chandeleur est en outre caractrise par le rite des crpes. Il y a

une hypothse que la Chandeleur est marqu par la nouvelle lune : cest la

nuit noire, le ciel reste obscur. Temps dangoisse donc, quil convient de

tromper par le rire magique, mais aussi par des rites, comme celui de la

crpe que lon fait sauter dans la pole ou place au-dessus dune armoire,

et dont on peut se demander si elle nest pas un substitut de lastre

nocturne.

Etant consacre la Vierge, la fte de la Chandeleur est cense etre

propice lamour : elle favorise les oprations destines rver de son

futur poux. En Franche-Comt par exemple, les jeunes gens faisaient une

neuvaine la chapelle de Marie : tous les jours jusqu la veille du 2

fvrier, ils assistaient la premire messe et la prire du soir, puis,

dans leurs chambres, dressaient une table avec deux couverts, sans couteaux

toutefois, avec le linge le plus blanc, le plus fin et la plus belle

vaisselle. Deux morceaux de pain bnit taient placs prs de chaque

assiette, un peu de vin vers dans chaque verre, et deux brins dun arbuste

au feuillage vert et deux branches de buis bnit disposs en croix ornaient

le milieu de la table. Alors on ouvrait la porte au large pour le convive

attendu, puis on sasseyait table en adressant une prire la Sainte-

Vierge. Aprs avoir mang un morceau du pain bnit et bu le vin vers. On

se couchait. La jeune fille devait rver de celui qui lui tait destin et

le jeune homme de sa future compagne. Celles qui voyaient des processions

de nonnes entraient au couvent ; celles qui devaient mourir jeunes

assistaient leur propre enterrement.

Si le soleil brille le 2 fvrier, il se cachera encore longtemps aprs

cette date et lhiver se prolongera six semaines ou quarante jours. A

linverse, la pluie de la Chandeleur marque la fin de la mauvaise saison,

do le dicton :

Si la Chandeleur le temps est sec et beau,

La moiti de lhiver est encore sur leau ;

Si la Chandeleur le temps est arros,

A la Nol, lhiver est presque pass.

Sil pleut ce jour-l, on promet galement beaucoup d?ufs, de lait, de

cire et de miel.

Mardis Gras

Le carnaval, qui dbute lEpiphanie et sachve au carme, est une

priode rserve aux divertissements et pendant laquelle la consommation de

viande est permise. Dans le folklore, il sidentifie gnralement au mardis

gras, appel frquemment jours du carnaval , car ce sont les dernires

rjouissances et festivits avant le jene.

Les dfils de personnes dguises ou masques caractrisent le

carnaval. Ces mascarades ne sont pas sans rappeler celles des Anciens,

loccasion de certaines ftes. Dans quelques rgions, on dconseillait de

porter un masque pendant le carnaval parce que le diable a souvent enlev

des jeunes gens qui staient dguiss. Autrefois, les jeunes gens nen

portaient pas moins des masques grotesques figurant souvent des ttes de

mort. Cest que les morts avaient t associs aux veilles durant tout

lhiver. Des morts dont on se sentait solidaires et quon avait

apprivoiss. Telle est lorigine du carnaval : son roi est le bonhomme

Hiver que lon brlera en ce jour de la fin de lhiver. Commence alors un

temps de purification et de prparation au printemps : le carme .

Outre les dguisements et les processions, le carnaval est un jour de

liesse : le rire est non seulement autoris mais largement conseill car il

a une fonction dexorcisme (il conjure dmons, sorciers et fantmes).

Ainsi, le carnaval apparat-il comme symbole de la rgnration de lhomme

et de la nature, du triomphe sur la mort et les maladies, la veille du

renouveau printanier.

Le jet des confettis (qui se sont substitus aux ?ufs crus) lors du

carnaval de Nice avait lorigine valeur de purification. Danser le jour du

mardis gras assure la prosprit du chanvre, des raves et des navets.

La tradition consistant manger des crpes mardis gras, ou un jour

gras (dimanche, lundi, mardis gras), qui, pour certains, est une survivance

des festins que lon faisait autrefois (cest--dire lpoque o la jene

du carme tait respect), porte bonheur et attire largent.

Les os restant du repas de la fte du mardis gras avaient (le pouvoir

dempcher les renards de dvorer les poules. Il suffisait de faire

plusieurs fois le tour du poulailler avec ses os et de les semer au

troisime ou quatrime tour. Pour lefficacit de lopration, il ne

fallait tre vu de personne. On aura de nombreux ?ufs si, le mardi gras, on

donne manger aux poules dans un cercle (de tonneau par exemple). La

semaine prcdant mardi gras, faire la lessive entraine une mort.

Pques

Pques, qui commmore la rsurrection du Christ, est la fte la plus

ancienne et la plus importante chez les chrtiens. Le concile de Nice

(325) la fixe au premier dimanche suivant la pleine lune aprs lquinoxe

du printemps (21 mars). Le rite pascal a des antcdents paens : cest

Eastre, la desse du printemps et de la Renaissance de la nature des

Saxons, qui a donn le mot Easter (Pques en anglais). Cette desse, dont

la fte concidait avec lpoque de la clbration des Pques chrtiennes,

avait le livre pour attribut, do la tradition du livre ou du lapin de

Pques qui apporte aux enfants les ?ufs. Sous limpulsion des premiers

missionnaires qui tentaient de convertir les Germains installs au nord de

Rome, Pques, au IIe sicle, prit la place de la fte dEastre.

Les feux de Pques, allums dans certains rgions montagneuses

dAllemagne, autour desquels on se rassemblait pour chanter, peuvent

galement passer pour une survivance de rituels paens saluant lquinoxe

du printemps et honorant le soleil : Les feux de Pques symbolisent le

triomphe de la lumire sur les tnbres. Les anciens Germains les

allumaient en lhonneur de Thor, qui leur ramenait le printemps ; quand ils

taient teints, leurs prtres en recueillaient les cendres et les

rpandaient sur les champs afin de les rendre fertiles .

Ce jour saint donne lieu des prodiges : selon une tradition commune

la plupart des pays dEurope, le Soleil, son lever, danse,fait des bonds,

pour saluer la rsurrection du Christ.

Les ?ufs de Pques, distribus traditionnellement aux enfants,

passaient, aux yeux de ces derniers, pour avoir t rapports par les

cloches le samedi saint, de Rome o ils avaient reu la bndiction du

pape. On les faisait dailleurs souvent bnir par le cur, lissue de la

messe. Le fait que Pques soit la fte des ?ufs doit sans doute son origine

au carme, priode pendant laquelle lEglise, ds le Ive sicle,

interdisait de manger des ?ufs, ce qui tait autrefois scrupuleusement

observ. Comme on ne pouvait empcher les poules de pondre, on se trouvait

avec une abondance d?ufs Pques et il fallait les cuire pour ne pas les

perdre.

La distribution des ?ufs aux enfants est toutefois relativement rcente

en France : pour certains, la coutume serait ne en Alsace vers la fin du

XVe sicle do elle se serait rpandue dans toute lEurope. Depuis un

sicle environ les ?ufs en chocolat sont apparus.

L?uf, do est n le monde, selon de nombreuses civilisations, est un

symbole de renaissance priodique de la nature, ou en rsum de

rsurrection. De plus, selon la lgende, Simon de Cyrne qui avait aid le

Christ porter sa croix sur le chemin du Calvaire, tait un marchand

d?ufs. Le fait de teindre les ?ufs (ou de les peindre) ne rpondait pas

un seul souci esthtique en sappuyant sur le fait que la couleur rouge, en

gnral utilise jadis pour les ?ufs de Pques, tait apotropaque en

Europe ( limage du bleu en Orient). Les ?ufs de couleur rouge taient

considrs galement comme un hommage au sang vers par le Christ.

Manger ces ?ufs le jour de Pques, ce quon tait suppos faire avant

toute nourriture, passait pour sanctifier le corps : ils devaient donner la

sant et promettaient une anne heureuse. Offrir des ?ufs de Pques,

surtout ceux de couleur rouge, et notamment aux enfants leur porte bonheur.

Boire Pques un seau deau bnite du jeudi saint mettait labri des

morsures de serpent. Selon une croyance du Moyen Age, jener au pain et

leau prservait de la fivre et des maux de dents. Le jour de la

Rsurrection est bnfique pour une naissance. Dans de nombreuses rgions

de lEurope, porter un vtement neuf le dimanche de Pques porte chance et

met labri pour un an des fientes doiseaux. Pour comprendre cette

superstition, il faut se rappeler quautrefois, pendant le carme, on ne se

lavait pas mais on saspergeait de cendres en signe de pnitence. A Pques,

on pouvait enfin changer ses vtements. A cette occasion, arborer de

nouveaux effets symbolisait la joie de la Rsurrection et associait au

renouveau.

1er mai. Fte de travail

Le mois de mais, dont le nom proviendrait de Maa, desse de la Terre

et de la Fcondit reprsente le printemps par excellence et le renouveau.

Le premier jour de mai, les jeunes Romains plantait des arbres verts orns

de fleurs en lhonneur de cette desse pour quelle garantit une bonne

moisson. Plus tard dans certaines rgions franaises (Yonne, Cote-dOr,

Morvan, Nivre, Creuse, Sologne, Touraine), on attribuait au petit arbre ou

la branche plante dans le fumier dans la nuit du 1er mai la vertu

dloigner les serpents des maisons.

En Provence, des petites filles habilles de blanc, portant une

couronne et des guirlandes de roses ; taient installes ce jour l sur une

estrade leve dans la rue. En Flandre franaise, on sonnait les cloches

partir de minuit le dernier jour davril pour loigner les sorciers.

Le mois de mais, qui apparat comme la fte de lamour, nest toutefois

favorable pour se marier, cette croyance existait au temps des Romains et

sans doute galement chez les Gallo-Romains. Cet interdit se trouva

dailleurs en quelque sorte justifie lorsque au 18e sicle, lEglise

dcrta que lai serait le mois de la Vierge. En Franche-Comt, en Provence

et en Languedoc, on lexplique par le fait que cest le mois o les nes

sont amoureux. Cette superstition tait trs forte dans le sud de la

France. 50% environ de la population, 60 70% pour le Vaucluse, la

respectaient.

Au dbut du 19e sicle, les grands pays occidentaux, comme la France,

lAngleterre, les pays germaniques ou flamands, mais aussi les touts

nouveaux Etats-Unis dAmrique, sindustrialisent trs vite. On construit

de gigantesques usines.

Les conditions de travails des ouvriers sont dplorables : hommes,

femmes et mme enfants travaillent douze quinze heures par jour, sept

jours sur sept, durant toute lanne. Les vacances nexistent pas, les

jours fris sont trs peu nombreux, limits aux grandes ftes religieuses.

En 1841, bonne nouvelle : les enfants de moins de 13 ans n'ont plus le

droit de travailler. Avant, cette interdiction ne concernait que les

enfants de moins de 8 ans. A peine sortis du berceau, les enfants taient

jets dans le monde du travail, au mpris de leur sant et de leur

ducation. Il est vrai que lcole ntait pas encore obligatoire.

Autre petite rvolution : en 1864, la grve nest plus considre comme

un dlit. Mais elle reste svrement rglemente.

En 1886, les organisations ouvrires choisissent ce jour pour organiser

une grve. Elles rclament huit heures de travaille par jour, pas plus. A

Chicago, cette grve se termine dans un bain de sang, qui provoque la mort

de trois ouvriers. Le lendemain, une bombe explose et tue deux policiers.

Un terrible massacre sensuit.

Trois ans plus tard, en 1889, le Congrs international, socialiste

choisit le 1er mai comme journe internationale de revendication. Depuis,

ce jour est marqu par des grves et des manifestations, parfois svrement

rprimes. Le symbole arbor par les ouvriers qui manifestent en dfilant

est un triangle rouge. Il symbolise la sparation de la journe en trois

parties gales : travail, sommeil, loisir.

Cest seulement depuis 1906 que le dimanche, on se repose. Avant, on

travaillait 7 jours sur 7, plus de 8 heures par jour, et mme le 1er mai.

En 1941, en France, le marchal Philippe Ptain est au pouvoir. Le 1er

mai correspond la Saint-Philippe (aujourdhui, cette fte a lieu le 3

mai). Le Marchal saute sur loccasion et transforme le sens de la

journe : le 1er mai nest plus loccasion de revendications sociales mais

un jour qui exalte la valeur du travail. Il faut attendre la fin de la

Seconde Guerre mondiale pour que les choses changent. En 1947, le 1er mai

devient une fte lgale, chome et paye.

Fte du travail ou pas, le 1er mai est surtout connu pour son maguet.

On raconte que le roi Charles IX offrit, le 1er mai 1561, quelques brins de

muguet aux dames de la cour. Depuis le 18e sicle, la coutume veut que le

1er mai on offre celles et ceux que lon aime un brin de muguet comme

porte-bonheur. Aprs la Seconde Guerre mondiale, linitiation de journal

communiste LHumanit , les militants travailleurs se mirent vendre au

bord des routes des brins de muguet. Aujourdhui, un dcret autorise toute

personne vendre du muguet sur la voie publique mais seulement le 1er mai.

Aujourdhui, ce jour est clbr dans la plupart des pays

industrialiss, sauf aux Etats-Unis, ou la fte du travail est clbre le

premier lundi de septembre. Ce qui permet aux travailleurs de bnficier

tous les ans dun long week-end de repos.

Le 8 mai. Fte de la victoire

Le 8 mai 1945, lEurope nest plus quun vaste champ de ruines. Adolf

Hitler, le chef du parti nazi, la tte de lAllemagne, sest suicid le

30 avril. La reddition est proche. Le 7 mai, le gnral amricain

Eisenhower reoit la capitulation du gnral allemand Jodl, dans un lyce

de Reims. Le lendemain, les armes se taisent, et la victoire des Allis sur

le rgime nazi est sign dans un bunker de Berlin en ruine. La Seconde

Guerre mondiale est termine en Europe. Elle se solde par un bilan

terrifiant : 55 millions de morts, 38 millions de blesss. Depuis 1953, en

France, on commmore le 8 mai et la fin du rgime nazi.

Cette journe, comme le 11 novembre, est marque par un dpt de gerbes

devant les monuments aux morts de toutes les communes du pays.

LAscension

LAscension, parfois appele petites Pques , clbre, quarante

jours aprs Pques, la dernire apparition du Christ ses disciples, puis

sa monte miraculeux au ciel, auprs de son Pre (en latin, ascendere veut

dire monter). Ce jour saint peut donner lieu des prodiges : certains ont

vu, dit-on, des processions dans le ciel et entendu les anges chanter,

dautres ont aperu la forme dun mouton dans les nuages (rappel de

lagneau de Dieu). Ce jour-l, on doit sabstenir de travailler car cela

porte malheur et favorise les accidents (Outre-Manche) ou attire la foudre,

si on veut conserver une bonne sant, il ne faut pas manger de lgumes

(Ardennes), ni de groseilles car ce fruit abrite le diable.

Le nombre 40 nest pas le fruit du hasard. Dans la Bible, on le

rencontre souvent (dans deux vangiles, ceux de Marc (16, 19) et Luc (24,

50-53) et dans les Actes des Aptres (1, 9-11)). Il symbolise lattente et

lpreuve. 40, cest le nombre de jours que No devra attendre dans son

arche, avec tous les animaux du monde, avant de trouver une terre ferme

pour accoster. 40, cest le nombre des annes que le peuple des Hbreux, en

route vers la Terre promise, passe dans le dsert du Sina. 40, cest le

nombre des annes du rgne de David, mille ans avant la naissance du

Christ. 40, cest encore le nombre de jours et de nuits quil faut au

prophte Elie pour traverser le dsert vers la montagne de Dieu. 40, cest

le nombre de jours que Jsus passe au dsert jener.

Pour lensemble des Franais, lAscension ne donne pas lieu de

grandes manifestations. Elle est cependant apprcie puisquelle est

frie, toujours un jeudi, et souvent assortie dun pont.

La Pentecte

Dix jours aprs lAscension a lieu la grande fte de Pentecte, soit

cinquante jours aprs Pques. Dailleurs, le mot Pentecte vient du grec et

signifie cinquante jours . Le jour de Pentecte, les chrtiens

commmorent un vnement survenu chez les disciples. Cinquante jours aprs

la rsurrection de Jsus, les disciples se runissent dans une salle pour

prier. Soudain, un grand vent se lve, balaie tout sur son passage et

force les portes et les fentres closes. Terrifis, les disciples voient

tomber sur chacun deux des langues de feu. Ils sortent alors dans les rues

de Jrusalem, et se rendent compte quils savent parler une multitude de

langues. Ils annoncent tous que le Christ est ressuscit, et de

nombreuses personnes se convertissent.

On disait que la fte de la Pentecte donnait de grandes vertus leau

bnite ce jour-l qui tait rpandue aux quatre coins des maisons pour

loigner la foudre. Le beurre baratt la Pentecte, qui se conserve

presque une anne, passait pour avoir des proprits curatives.

En Bretagne on dit que cette poque quon appelle semaine blanche

(la semaine qui commence la Pentecte et qui finit la Trinit) a une

grande influence sur la nature. Aussi on dit quil faut laisser la terre se

reposer et sabstenir de coudre et de voyager.

Si le vent souffle la veille de la fte, il soufflera dans la mme

direction pendant six semaines, sil pleut le samedi de la Pentecte, cela

continuera pendant sept semaines. On dit aussi : Pentecte humide, Nol

splendide.

Le 14 juillet

En France, le 14 juillet commmore la prise de la Bastille, qui eut

lieu le 14 juillet 1789. Cet vnement historique marque le dbut de la

Rvolution franaise. La Bastille, situe lest de Paris, fut construite

sous Charles V. On y enfermait les personnes qui sopposaient la

politique du roi. La prise et la destruction de la Bastille par les

rvolutionnaires sont le symbole de la libert.

En avril 1792, un officier franais en poste Strasbourg, Claude-

Joseph Rouget de Liste, compose un Chant de guerre pour larme du

Rhin . Quelques mois plus tard, des Rvolutionnaires de Marseille qui

participent linsurrection du Palais des Tuileries, Paris, reprennent

ce chant. Le succs est tel que la Marseillaise est dclare chant

national le 14 juillet 1795. Elle accompagne aujourdhui la plupart des

manifestations officielles.

Le 14 juillet 1790, on rappela cet vnement en organisant une immense

Fte de la Fdration . en 1880, le prsident de la Rpublique le

dclare fte nationale. Cest la fin de la Premire Guerre mondiale que le

14 juillet devient une fte patriotique et militaire.

Les dfils militaire sont loccasion pour un pays de montrer sa

puissance militaire. Il est loin, le temps o lon faisait la guerre

cheval. Aujourdhui, on regarde, fascin par dimpressionnantes armes

sophistiques, comme les engins nuclaires, ces missiles lectroniques, qui

descendent sous bonne escorte lavenue des Champs-Elyses.

Bien plus gai que les chars et les cannons, le feu dartifice illumine

la nuit dt. Les feux du 14 juillet sont clbres. Cette technique,

appele aussi pyrotechnie, remonte au 16e sicle.

LAssomption

Le nom de cette fte provient du verbe latin adsumere qui veut dire

tirer en soi . Les chrtiens rappellent en ce jour que la Vierge Marie,

la mre de Jsus le Christ, a termin sa vie terrestre et que Dieu la

leve auprs de lui dans le ciel ?

Cette fte connut trs tt un immense succs. Ds le IV e, les

chrtiens organisaient de grandes processions en lhonneur de la Mre de

Dieu. En France, cette tradition date de 1638. Cette anne-l, le roi Louis

XIII fit le v?u de consacrer

Le royaume la Vierge Marie pour la remercier de lui avoir donn un

enfant, alors que, mari depuis 23 ans Anne dAutriche, il navait pas pu

avoir jusqualors de descendant. Lenfant ntait autre que le futur Roi-

Soleil, Lois XIV. Le roi ordonna que lon organist obligatoirement, le 15

aot, de solennelles processions travers tout le pays. Aujourdhui, dans

les monastres et dans les grands lieux de plerinage ddis Marie, comme

Lourdes, on organise encore des processions ce jour-l.

Dans certaines rgions montagneuses, le 15 aot, on transporte des

statues de la Vierge travers les alpages pour les dposer dans une petite

chapelle, souvent situe au sommet dune colline. Cette tradition est

frquemment lie la transhumance.

Et cest le 15 aot, au bord de la mer, notamment en Bretagne, que les

bateaux de pche mais aussi de plaisance sont bnis par un prtre.

La Toussaint

La Toussaint (fixe au 1er novembre vers lan 800) qui fte tous les

saints, est pratiquement confondue avec le jour des Morts (2 novembre),

consacr aux dfunts.

A lorigine, la Toussaint ntait pas clbre en novembre, mais en

plein mois de juin. Au dbut du VII e sicle, le pape Boniface IV fixe

cette fte au 13 mai. En 875, changement de saison : Ce sera le 1er

novembre. dcrte solennellement le pape Grgoire IV.

Pour les chrtiens, la Toussaint est la fte de tous ceux qui ont

tmoign de LEvangile jusqu la mort. Au dbut, elle concernait surtout

les martyrs. Puis quand les chrtiens ne furent plus perscuts, on honora

la mmoire des personnes qui avaient men une vie exemplaire. Aujourdhui,

lEglise a dclar martyres et saintes plus de 40 000 personnes.

Mais la Toussaint, cest aussi la fte de tous ceux qui sont rests

inconnus ainsi que la fte des chrtiens vivants, considrs comme des

saints en devenir.

En France, si la Toussaint est un jour fri, ce nest pas en raison de

son contenu religieux. En effet, ce jour a t choisi en 1886 par la

Rpublique pour rendre un vibrant hommage aux morts pour la partie.

En 998, saint Odilon, labb de Cluny, la plus grande abbaye de toute

la chrtient, tablit au 2 novembre une messe solennelle pour tous les

morts qui dorment en France . Le jour des morts connat un immense succs.

Aprs avoir ft tous les saints la veille, on fte tous les morts. Le 2

novembre, la foule envahit les cimetires. Les familles se recueillent sur

les tombes dun parent proche et y dposent des bouquets de chrysanthmes.

Vocabulaire

- solstice (m) poque de lanne o le Soleil atteint sa plus forte

dclination borale ou australe, et qui correspond une dure du jour

maximale, ou minimale ;

- rivaliser chercher galer ou surpasser qqn ;

- chrtient (f) ensemble des pays ou des peuples chrtiens ;

communaut universelle des chrtiens ;

- laurier (m) arbuste de la rgion mditerranenne, fleurs

blanchtres discrtes, dont les feuilles persistantes et coriaces sont

utilises comme condiment ;

- semailles (f, pl) ensemble de travaux agricoles comprenant les

semis ;

- bougie (f) pice dallumage lectrique dun moteur explosion ;

- saupoudrer poudrer de farine, de sucre, de sel ;

- veille (f) temps qui scoule depuis le repas du soir jusquau

coucher ;

- succulent qui a une saveur dlicieuse ;

- houx (m) petit arbre des sous-bois, feuilles luisantes, pineuses

et persistantes, baies rouges et dont lcorce sert fabriquer la glu ;

- lierre (m) plante ligneuse grimpante, feuilles persistantes,

baies noires toxiques, qui se fixe au murs, aux arbres par des racines

crampons ;

- romarin (m) arbuste aromatique du littoral mditerranen, feuilles

persistantes et fleurs bleus ;

- cantique (m) chant daction de grces ; chant religieux en langue

vulgaire ;

- orgue (f, pl) instrument de musique un ou plusieurs claviers,

vent et tuyaux ;

- eucharistie (f) communion au pain et au vin consacrs ;

- adhrer saffilier qch ;

- saumon (m) poisson voisin de la truite, chaire estime dune

couleur rose-orang, faisant lobjet dun important levage piscicole ;

- consommer manger ;

- grue (f) appareil de levage form dun bras orientable (flche) mont

sur un support de hauteur variable ;

- ambiance (f) atmosphre, climat dun lieu ; gaiet ;

- joufflu qui a de grosses joues ;

- hotte (f) grand panier que lon porte sur le dos laide de

bretelles et qui sert transporter divers produits ;

- traneau (m) vhicule muni de patins et que lon fait glisser sur la

glace, la neige ;

- friandise (f) prparation sucre ou sale de petite dimension, dun

got dlicat ;

- affubler vtir dune manire bizarre, ridicule ;

- propitiatoire qui a pour but de rendre propice ;

- conjuratoire qui est destin conjurer le mauvais sort ;

- impie- qui mprise la religion ; athe, incroyant ;

- susceptible qui se vexe, soffense aisment ;

- augure (m) prsage, signe qui semble annoncer lavenir ;

- confiserie (f) ensemble des produits que fabrique et vend le

confiseur ; sucreries ;

- boueur (m) personne charge du ramassage des ordures mnagres ;

- incantatoire propre lincantation ; qui constitue une incantation

(formule magique) ;

- fcond qui produit beaucoup ;

- strangler avaler de travers ; stouffer.

Littrature :

1. I.F. Michin : Noel en France , NVI-Thsaurus , Moscou, 2003

2. Eloise Mozzani : Le livre des superstitions. Mythes, croyances et

lgendes , Editions Robert Laffont , Paris, 1995

3. Anne et Sylvain Gasser, Christophe Merlin : Le grand livre des

fetes , Bayard Jeunesse , Paris, 2002

4. Alain Montandon : Dictionnaire raisonn de la politesse et du

savoir-vivre , Editions du Seuil , Paris, 1995

5. Le petit Larousse illustr , Larousse , Paris, 2001

: 1, 2



2012
.