:

. .






. , q, cest que

p, :

Il aura suffi en effet dune hausse de 15 % en huit jours du Nasdaq,

la Bourse amricaine o sont cotes les actions des socits dites de

nouvelle technologie, pour que les anticipations changent du tout au tout.

Si confiance revient, cest que le ralentissement de lconomie amricaine

est en passe de se terminer, que la purge crainte naura pas lieu.

, Si cest que

, , ,

.

.

, .

:

. Si a va mal pour Lionel Jospin, cest dabord parce que a va

mieux pour les Franais, dfaut daller bien. Le gouvernement

avait promis de donner la priorit lemploi, il a tenu parole

: le nombre de chmeurs a baiss de plus dun million.

. Dans le mme temps, le groupe a multipli les acquisitions,

aussi bien dans leau que dans les biscuits. Il a notamment

rachet les filiales europennes de Nabisco, qui appartenait

lusine dEvry, aujourdhui menace de fermeture. Si Danone

restructure sa branche biscuits aujourdhui, pourtant

bnficiaire, cest pour optimiser son outil de production et

accrotre sa rentabilit, afin de maintenir son indpendance et

financer de nouvelles acquisitions.

, , - -

: , cest pour

,

.

.

, ,

:

1.

,

.

2. ,

.

3.

.

, ,

,

-,

.

.

1. .. .,

1981

2. .., . , 1981

3. .. -

, 1991

4. .. ., 1979

5. .., - , 1989

6. . . , 8 -

., 1978

7. . .

, 8 - ., 1978

8. . .

, 8 - ., 1978

9. . . ,

8 - ., 1978

10. . . ,

8 - ., 1978

11. ,

.,1990

12. .. ,

- .,1979

13. .. . ., 2000

14. .. . ., 1985

15. .. . ., 1997

16. .. .

., 1991

17. .. . ., 1986

18. www.unibuc.ro/eBooks/lls/MarianaTutescu-Argumentation -

L'Argumentation,Introduction l'tude du discours -Universitatea din

Bucuresti 2002

19. Jolle Rey. Approche argumentative des textes scientifiques: la

traduction de or en espagnol. Universit Pompeu Fabra, Barcelone, Espagne

- 1999

20. Igor ?. ?agar. Argumentation in the language-system or why

argumentatives particles and polyphony are important for education.

Educational Research Institute, Slovenia

21. , , .

www.argumentation.ru

22. Lidija Iordanskaja and Igor Mel'cuk. Textual Connectors Across

Languages: French EN EFFET vs. Russian V SAMOM DELE. - University of

Montreal

23. Danjou-Flaux, Nelly. A propos de de fait, en fait, en effet et

effectivement. Le Franais moderne, - 1980.

24. Dominique Bassano. Operateurs et connecteurs argumentatifs : une

approche psycholinguistique. - Laboratoire de Psychologie Exprimentale,

Universit de Paris V, Intellectica, 1991/1, 11, pp. 149-191

25. Aurlie Nvol. Etude du connecteur dautant plus que dans une

optique de generation automatique. Integration au generateur CLEF. -

Mmoire prsent pour lobtention du DEA de Linguistique Thorique,

Descriptive et Automatique Option Linguistique Informatique. 2002

26. Frans H. van Eemeren. Argumentation: an overview of theoretical

approaches and research themes.- University of Amsterdam, 2002 (

. www.argumentation.ru )

27. .. , , :

Hermeneutics in Russia, #1, 1998

28. Corinne Iten. The relevance of Argumentation Theory

29. Dagrun Lorgen Jensen. Largumentation comme type de squence dans le

discours conomique. - Ecole Nationale des Hautes Etudes Commerciales de

Norvge (NHH), Romansk Forum Nr. 16 2002/2, XV Skandinaviske

romanistkongress Oslo 12.-17. august 2002

30. Dagrun Lorgen Jensen. Reformulation dans le discours economique: une

strategie argumentative?

31. : . -

, 1998

1

: 529 000 . ( ).

|or |35 |

|mme |32 |

|ainsi |17 |

|par contre |1 |

|dailleurs |18 |

|mais |112 |

|certes mais |26 |

|pour autant |23 |

|si + cest (que) |21 |

|si ( quoique) |25 |

|mme si |31 |

|en effet |50 |

2

Or

De 1998 2000, lconomie franaise a cr un rythme suprieur celui

de lUnion europenne. Ce dcalage tait la fois possible et souhaitable

: notre pays bnficiait dune inflation matrise, de comptes extrieurs

quilibrs, dun chmage suprieur celui de la plupart de ses voisins. Le

mme diagnostic peut tre formul en ce dbut danne 2003.

Or, que fait le gouvernement ? Il semble dabord soucieux de dtruire,

pierre par pierre, ce que le gouvernement de la gauche plurielle avait

construit.

La France ne doit surtout pas accentuer la dprime gnrale de

lconomie europenne, alors que la situation conomique de lAllemagne est

plus que jamais proccupante. Dans un contexte o la Banque centrale

europenne na que timidement baiss ses taux dintrt et o il est

difficile de faire plus avec larme budgtaire, la priorit est dviter

tout recul de la confiance des mnages dans lavenir. Or, ce nest pas en

multipliant les attaques contre la scurit de lemploi ou la protection

sociale quon y parviendra.

Pour certaines entreprises, cela a fait natre un doute sur leur

capacit honorer leurs dettes. Les agences de notation, qui valuent la

qualit des emprunteurs, ont alors dgrad leur notation (le rating, en

anglais), ce qui a rendu le crdit plus cher et son accs plus difficile.

Quand toutes les sources de financement externes sont rationnes en mme

temps, il ne reste plus que lautofinancement, condition bien sr de

dgager suffisamment de profits.

Or, de ce ct-l aussi, les choses sont mal engages, pour au moins deux

raisons. La premire tient la dgradation des bilans. Les stratgies

dacquisition dentreprises, souvent au plus haut du march et des prix

survalus, ont creus lcart entre la valeur dachat des filiales et leur

valeur comptable

La rumeur altermondialiste a beau monter, la prcarit ou la

pauprisation peuvent bien stendre, tant que les cadres, les actionnaires

et les pargnants nont pas de griefs contre la logique de maximisation du

rendement du capital, la critique sociale et cologique de la

mondialisation librale a bien du mal se transformer en programme

politique.

Or, cest prcisment le cap dcisif que le capitalisme est en train de

franchir.

Toutefois, l'instar de M. Solbes, les responsables de l'UE ont

tendance temporiser. Au-del de la convergence nominale, les banquiers

centraux europens soulignent ainsi l'importance d'une convergence relle

des conomies. Or, si d'normes progrs ont t raliss lors de la

dernire dcennie, en particulier dans les anciennes conomies socialistes,

le foss entre les membres fondateurs de la zone euro et les postulants

demeure trs profond.

Les chiffres pourraient en effet voluer en fonction de la date

d'entre en vigueur de la libre circulation et de la situation conomique

et sociale des pays candidats et de ceux de l'Union. Pour attnuer des

ventuelles perturbations du march de l'emploi, il est raliste de penser

que la plupart des pays de l'UE ngocieront des phases de transition.

L'Allemagne et l'Autriche ont dj obtenu un dlai de sept ans qui devrait

s'chelonner sur le mode "deux plus trois plus deux ans". A chaque tape,

le conseil des ministres europen pouvant dcider de lever l'interdiction.

Or, si ce dlai de sept ans court partir de la date d'adhsion, il n'est

pas impossible que l'amlioration de l'conomie des PECO dans dix ans

rendra moins attractif pour les populations de l'Est un dpart vers

l'Ouest. Et bouleversera les prvisions.

Et au Stadium transform en march, les Ukrainiens, les Bilorusses et

les Russes sont les "tchelnoki", ces commerants qui font la navette d'un

pays l'autre. "Le march russe", selon l'appellation locale, est

approvisionn en "objets d'origine douteuse, logiciels de contrefaon et

marchandises de contrebande", reconnat un fonctionnaire de police. Ces

migrants ne sont pas des clandestins, ils ont un statut de touristes, et

n'ont donc pas besoin de visa aujourd'hui. Et, s'ils ont un "emploi" fixe,

ils font l'aller et retour tous les trois mois pour avoir le coup de tampon

sur le passeport. Or, ces combines devront cesser.

Le statut des distributeurs qui auront la charge de commercialiser les

chanes payantes de la TNT auprs du public a t amnag. Ces

distributeurs doivent tre distincts juridiquement des diteurs de chanes,

mais sans que soient pour autant bannis les liens capitalistiques. Or,

CanalSatellite et TPS possdent une position de force en ce domaine.

Ainsi

Dans les pays anglo-saxons, o les actions reprsentent prs de la moiti

du patrimoine financier des mnages, les effets de richesse sont plus

prononcs, la hausse comme la baisse. Le Fonds montaire international

estime quune augmentation de 100 dollars du portefeuille boursier des

mnages accrot leur consommation de 6 dollars, contre seulement 1 dollar

en Europe continentale. Ainsi, lenvole de la Bourse explique sans doute

la baisse spectaculaire du taux dpargne des mnages amricains (en recul

de 4 points entre 1995 et 2000 !) : quand son patrimoine prend de la valeur

tout seul , pas besoin dpargner.

Dans la sphre conomique, lopinion nattend pas un retour aux

nationalisations et au protectionnisme dantan. Les Franais sont certes

moins nombreux quauparavant, mais toujours majoritaires penser quil

faut donner plus de liberts aux entreprises (51 %, selon un sondage Sofres

de janvier 2002). Cette libert dentreprise et la mobilit demeurent des

valeurs juges comme positives : ainsi, 35 % des Franais estiment,

concernant la vie professionnelle, que le parcours le plus enrichissant est

de crer son entreprise ou se mettre son compte un moment ou un

autre (5), 34 % exercer plusieurs mtiers, dans plusieurs entreprises,

au cours de sa carrire , contre 14 % seulement qui veulent entrer dans

une grande entreprise et y faire toute leur carrire , et 14 % entrer

dans la fonction publique .

Mais, dans les annes 90, la droite est peu peu carte du pouvoir,

jusqu cette situation indite o, en 1997, onze des quinze pays de

lUnion europenne sont gouverns par des socialistes ou des sociaux-

dmocrates. Le XXe sicle sachve alors sur le plus stupfiant des

paradoxes politiques : au moment o les mfaits du nolibralisme

discrditent la droite, cest une gauche en partie convertie aux ides de

cette dernire qui reprend les commandes. Ainsi, au lieu de consolider les

ruptures engages durant les Trente Glorieuses avec le capitalisme libral

(protection sociale, politiques keynsiennes, rgulation financire

internationale, hausse des bas salaires), la gauche moderne intgre son

programme les principales prescriptions conomiques des libraux :

privatisation, drglementation, libralisation des changes, flexibilit

du travail, rduction des dpenses publiques, des impts et des charges

sociales.

Dans Le nouvel esprit du capitalisme, Luc Boltanski et Eve Chiapello

montrent comment le capitalisme finit toujours par intgrer les critiques

quil suscite pour survivre, pour maintenir ou restaurer les cooprations

(des travailleurs et de lEtat notamment) qui lui sont indispensables. Il

peut donc se rsoudre rfrner son apptit dexten- sion de la sphre

marchande et de libre entreprise pour se couler dans un nouveau cadre, plus

contraignant, qui le rende socialement acceptable. Ainsi, entre les annes

40 et 60, le capitalisme est entr dans un deuxime ge, marqu par la

rgulation politique nationale, la protection sociale, le partage des gains

de productivit. Mais si le capitalisme peut ainsi changer desprit, il ne

change pas de logique.

Depuis la premire tentative d'unification du bassin mditerranen par

l'Empire romain, ils en ont souvent rv. Charlemagne pensait dj une

Europe unifie ; Henri IV avanait l'ide d'un conseil europen ; Napolon,

lui, entreprit, sans succs, de raliser l'Europe des nations. Ainsi,

partir de mai 2004, l'Union europenne (UE) largie passera de quinze

vingt-cinq pays membres en intgrant huit nations ayant recouvr libert et

identit aprs l'effondrement du bloc sovitique.

L'Europe s'agrandit et, dans le mme temps, un nouveau glacis se forme

sur ses marches orientales. Les pays qui intgreront l'Union europenne

(UE) en 2004 doivent scuriser leurs frontires. Ainsi la Pologne, qui se

trouvera en premire ligne l'Est devra installer un poste frontire tous

les 25 km conformment la norme europenne sur les 1 170 km qui la

sparent de la Russie, la Bilorussie et l'Ukraine, et avoir embauch un

millier de gardes frontires.

Par contre

Mme s'il s'agit d'un domaine sensible de la souverainet des Etats et

de leurs intrts particuliers, la politique trangre et de dfense

constitue un domaine o l'approche communautaire me semble fonde. Tout

d'abord, parce que sont en jeu des matires transnationales ; ensuite,

parce que l'action communautaire revt des avantages indniables de par sa

dimension et ses effets. Cependant, je ne pense pas qu'il soit possible,

pour l'heure, d'imaginer une communautarisation totale de ce domaine. Par

contre, j'estime indispensable le dveloppement de stratgies de politique

trangre commune et de programmes d'action aux effets tangibles et

efficaces, ainsi que, sur le plan de la dfense, de programmes de politique

de dfense commune. Il s'agit l, d'aprs moi, d'une priorit.

Mme

Les grands fonds de rserve qui existent travers le monde placent

aujourd'hui au maximum 60 % de leurs actifs en actions, mme si leur

: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8



2012
.